Sortie de toit

Sommaire

La sortie de toit est la partie visible du conduit d’évacuation des fumées de combustion d’une cheminée, sur la toiture. Elle a une vocation technique mais également une présence esthétique. Forme, couleur, matériaux, le choix doit se faire selon des critères objectifs.

L‘évacuation des fumées par la sortie de toit

L'évacuation des fumées doit être efficace pour pouvoir utiliser régulièrement votre cheminée.

Les conduits de fumée

Les normes environnementales préconisent l’utilisation d’un mode de chauffage basé sur les énergies renouvelables. Le bois en est une. Bon nombre de maisons sont équipées d’une cheminée : elle allie le plaisir de la flamme avec un apport calorifique non négligeable en saison d’hiver.

Toutefois, la cheminée ne peut être performante que si elle a un bon tirage, c’est-à-dire une arrivée d’air suffisante et une évacuation des fumées efficace. Le conduit de fumée vient prendre place en tête de foyer pour assurer cette fonction. Il peut être métallique ou maçonné. Il doit se raccorder à un dispositif sur la toiture, qui permet une bonne évacuation. Il doit protéger le conduit des impacts et des vents rabattants, mais aussi éviter les infiltrations d’eau ou de neige à l’intérieur de celui-ci. C’est ce que l'on appelle la sortie de toit.

Sortie de toit et toiture

La sortie de toit a un certain poids (une trentaine de kg pour les modèles simples), qui s’exerce sur la couverture et sur la charpente. Il faut donc que l'endroit choisi puisse supporter cette masse, tel quel ou après la réalisation d'une trémie. Les modèles légers sont privilégiés.

Le raccordement tant au conduit d’évacuation qu’à la couverture elle-même doit être étanche. Il ne doit pas y avoir d’infiltrations entre la souche de cheminée et le rang de tuiles adjacents. Pas plus qu’une fuite de fumée à cet endroit ou à un autre. L’intérieur de l’ouvrage doit être protégé au maximum des intempéries, sans que cela gène l’évacuation des fumées.

Elle doit pouvoir être posée sans trop de gros travaux, car ceux-ci ne sont pas simples sur une couverture. Les risques liés aux chutes de hauteur sont bien sûr à prendre en compte.

Pour toutes ces raisons, les sorties de toit utilisées dans les constructions contemporaines sont majoritairement deskits de grands fabricants. Une fois certain que les dispositifs auxquels vous pensez obéissent à ces règles, il vous reste à choisir votre sortie de toit selon quelques critères.

La réglementation des sorties de toit

La sortie de toit doit être conforme au DTU 24.1. Notamment, elle doit être située à 40 cm au moins au-dessus du faîtage du toit et au-dessus de toute construction distante de moins de 8 m. Vous éviterez ainsi de nombreux problèmes d’évacuation des fumées. SI vous avez un toit terrasse, il faudra que le débouché du conduit de fumée soit au moins à 1,20 m au-dessus toit.

Conseils : consultez votre mairie pour savoir s’il y a des particularités locales à respecter.

Toiture

Article

Lire l'article

Toiture

Article

Lire l'article

L’esthétique des sorties de toit

Le plus souvent, les sorties de toit de cheminée sont des éléments des quelques dizaines de centimètres de haut, de section carrée ou rectangulaire. De couleur claire, leur finition est prévue pour résister aux intempéries. Elle se termine par un chapeau de cheminée.

Leur apparence rappelle la pierre ou la brique, mais il est possible de trouver des sorties de toit métalliques ou circulaires en terre cuite. Le style de la sortie doit être adapté à votre construction ainsi qu’aux habitudes locales.

La sortie de toit va être positionnée selon l’emplacement de votre cheminée et de son tuyau d’évacuation. Vous pourrez donc avoir une sortie sur la pente de toit ou au faîtage.

Poser sa sortie de toit

Une fois décidé sur l'apparence de la sortie, vous pourrez opter pour deux techniques.

La pose du kit

Elle se fait en suivant la notice du fabricant. Beaucoup de modèles peuvent être posés par un homme seul disposant des équipements de protection individuelle nécessaires. Vous devez réaliser la connexion au conduit avec soin. Si elle se fait avec un collier, ce dernier doit être bien serré pour éviter toute fuite.

Le kit est muni d’une embase, permettant d’enclencher la sortie mais également de réaliser l’étanchéité avec la couverture. Avant l’achat, assurez-vous que le kit est bien compatible avec la tuile qui couvre votre toit. Vous pourrez éventuellement parfaire l’étanchéité du raccordement embase/tuiles avec un joint silicone.

Les sorties maçonnées

Si vous optez pour un conduit d’évacuation en boisseaux, le maçon pourra également réaliser la sortie de toit. Une dallette vient prendre appui sur une trémie faite dans la charpente. L’élévation de la souche de cheminée se poursuit, une plaque de finition recouvre le sommet de la sortie. Il est conseillé de poser sur cette plaque une poterie, petit accessoire en terre qui réduit le diamètre de la sortie et accélère la vitesse d’extraction des fumées.

Lire l'article

Entretenir une sortie de toit

L'entretien se fait par ramonage. Le ramonage doit porter sur toute la longueur du conduit jusqu'au point haut d'évacuation. Si, durant le ramonage, un défaut sur la sortie de toit est constaté, elle doit être remise en état. Comme nous l'avons vu, ce n'est pas qu'un produit esthétique, son fonctionnement durable est un élément essentiel de la performance de votre chauffage bois.

En conséquence, pensez également à positionner votre sortie dans un endroit accessible, où son entretien et son éventuelle réparation seront facilités.

Toiture

Article

Lire l'article

Le prix d’une sortie de toit

Il faut compter entre 500 et 1000  pour un kit complet, hors pose.

Lire l'article

Toiture

Article

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider