Couleurs des tuiles

Sommaire

À chaque région sa couleur de tuiles. Mais on peut aussi se laisser aller à quelques fantaisies. Quelle est l’offre de tuiles de couleurs et quelles sont les autorisations à obtenir ? On fait le point sur ce qu’il faut savoir.

Différentes couleurs de tuiles et leurs nuances

En fonction de l'argile

Traditionnellement, c’est la couleur de l’argile d’une région qui dicte la couleur des tuiles utilisées dans le même environnement.

Aujourd’hui, grâce à l’évolution des techniques, il est possible d’obtenir presque toutes les couleurs, d’un sable très clair jusqu’au noir.

Il existe une palette de quelques 200 coloris. Ceux rencontrés le plus fréquemment sont le rose, le rouge, l’orange, mais aussi le bleu cobalt, le gris acier et le noir.

Remarque : on voit aussi de nombreuses nuances de gris, du brun flammé, du rouge vieilli et du jaune.

Nuances dans les couleurs de tuiles

La couleur des tuiles est aussi liée au degré de cuisson et à l’ajout d’éventuels oxydes métalliques, au surfaçage ou encore à une modification des processus en cours de cuisson afin de modifier la couleur naturelle. Les tuiles prennent alors des nuances irisées, métallisées, patinées, flammées ou vieillies.

L’application d’une fine couche mate de poudre avant cuisson s’appelle l’« engobage » et permet d’obtenir des nuances davantage rouges, brunes ou noires. L’application d’une couche de céramique avant la cuisson génère une surface satinée légèrement brillante. On parle alors d’« engobé noble ».

En supprimant l’apport d’air en fin de cuisson et en le remplaçant par de l’azote, l’étouffage ou cuisson en réduction permet d’obtenir une couche superficielle noir bleuté comme celle de l’ardoise.

Certaines tuiles sont émaillées grâce à une glaçure avec une fine couche vitreuse mate ou brillante et des oxydes métalliques. On obtient alors des couleurs plus claires ou plus foncées que l’argile naturel, et l’on peut même avoir des tuiles bleues, noires ou brunes, brillantes ou mates. Ce surfaçage allonge la durée de vie des tuiles, les rend moins poreuses et donc moins sensibles au développement des mousses et des champignons.

On peut aussi patiner les tuiles pour leur donner un aspect vieilli par un traitement avant cuisson avec un mélange de poudre.

Remarque : enfin certaines tuiles sont sablées lorsqu’elles sont encore malléables. Selon la nature du sable employé, l’argile se teinte de différentes nuances lors de la cuisson.

Couleurs de tuiles selon les régions

Les tuiles étant autrefois fabriquées avec des argiles et des terres cuites locales, on trouve des particularités régionales : l’amarante et le rouge sombre dans le Nord de la France, le orange sur la côte Atlantique et à Montpellier, l’ocre en Languedoc-Roussillon, le rouge vers Toulouse et Lyon, le rose en Normandie, le noir et le gris en Bretagne, à Grenoble et dans les Pays de Loire, le rouge vif et le brun à Annecy, et le bleu vers Beauvais

Lire l'article

Choix de la couleur des tuiles

Critères de choix

Il n’est pas toujours possible de faire une couverture en tuiles de la couleur de son choix. En effet, il convient de se conformer aux règles d’urbanisme en vigueur dans la commune où se trouve le bâtiment. Certaines communes sont très attentives à conserver une esthétique commune, d’autres non.

À  retenir : sans prescription particulière dans votre région, vous êtes libres du choix de votre couverture. Cependant, mieux vaut respecter la tendance des bâtisses environnantes afin d’être en harmonie avec les toitures locales.

Autorisations pour le choix des tuiles

Des normes régissent la construction et la rénovation de la toiture. Elles sont listées principalement dans les DTU et les règles locales d’urbanisme.  

Selon le type de travaux de toiture que l'on entreprend, il peut suffire de faire une déclaration de travaux de toiture. Il s’agit d’une sorte de permis de construire simplifié, concernant des travaux ne modifiant pas l’aspect extérieur d’une construction existante. La déclaration de travaux est régie par les articles R421-9 à R421-12, R421-17 et R431-35 du Code de l'urbanisme.

La déclaration de travaux est obligatoire lorsque l’on veut changer la couleur des tuiles ou bien refaire totalement la toiture, même à l’identique.

Il faut alors déposer un dossier de déclaration préalable de travaux en mairie, voire de permis de construire (voir détails ci-dessous). Dans tous les cas, il faut attendre l'autorisation avant de commencer les travaux.

Bon à savoir : la demande est examinée dans le cadre du plan d'urbanisme local ou des documents attenants. Si la commune n'a pas de documents propres applicables, c'est le Règlement national d'urbanisme (RNU) qui s'applique.

Lire l'article

Couleur des tuiles dans les zones de protection du patrimoine

Si vous construisez ou rénovez votre toiture en site patrimonial remarquable (SPR), il faut demander un permis de construire auprès de l'administration délivrant les permis de construire en mairie. Cette autorisation ne peut être accordée que sur avis de l'architecte des Bâtiments de France.

En cas de refus, il faut faire appel auprès du préfet. Il prend sa décision sur avis de la Commission régionale du patrimoine et des sites.

Si vous construisez à moins de 500 mètres d'un bâtiment classé, l'avis de l'architecte des Bâtiments de France est indispensable.

Ces pros peuvent vous aider