Toiture transparente

Sommaire

La toiture transparente permet d’éclairer les volumes situés en dessous sans avoir à percer de nouvelles fenêtres. Utilisées depuis longtemps, elles peuvent trouver leur place dans l’habitat, sous réserve de respecter quelques principes.

Les besoins en éclairage dans l’habitat

L’éclairage est une donnée essentielle du confort, bien qu’il soit souvent négligé. Selon ses utilisations, il peut être naturel, artificiel, éclairage du lieu d’habitation, de travail, éclairage d’agrément au jardin, éclairage architectural pour mettre en lumière une façade, etc.

Comme pour beaucoup d’organismes vivants, la quantité et la qualité de l’éclairage influent sur notre humeur et notre santé. Des dépressions saisonnières à l’entrée de l’hiver sont aujourd’hui diagnostiquées, dues en partie à la baisse de lumière.

La quantité et la nature de la lumière sont donc des éléments importants pour la vie de tous les jours. Tandis que la lumière artificielle provient de l’éclairage électrique, la lumière naturelle peut provenir de deux sources. Elle est diffusée soit par les fenêtres (de mur ou de toit), soit par une partie transparente de la couverture.

Qu'est-ce qu'une couverture transparente ?

Elle est composée d’unités transparentes, au travers desquelles on voit l’extérieur, ou translucides laissant passer une partie de la lumière sans qu’on puisse voir dehors. Ces unités doivent avoir le même profil que les autres éléments de couverture. En effet, transparent ou pas, le raccordement avec les autres parties doit être suffisamment efficace pour garantir l’étanchéité de la toiture.

D’autre part, il faut aussi réfléchir à la continuité de l’isolation thermique : ces produits sont souvent peu ou pas isolants. En cause, la nature des matières qui les composent mais également leur très faible épaisseur. S’ils donnent directement sur un espace habité, il faut alors envisager la création d’un puits de jour dont les parois, en partie ou totalement transparentes, sont isolées.

Lire l'article

Types de couverture pour toiture transparente 

Les éléments choisis doivent s’intégrer harmonieusement au reste du bâti, selon l’utilisation du local ou de la pièce.

Les couvertures légères

Principalement destinées aux annexes (garage, abris de jardin, hangar), elles existent dans différents profils.

Les couvertures ondulées : les plaques ondulées transparentes sont présentes depuis longtemps en construction. Vous devez les choisir avec le même profil que les autres plaques opaques. Nombre d’ondes, hauteur, surface des recouvrements entre plaques sont des éléments qu’il faudra privilégier, avant le choix esthétique.

Les plaques lisses : elles sont en polycarbonate alvéolaire dans la plupart des cas. Leur structure (alvéoles rectangulaires simples ou nid d’abeille) permet d’obtenir de meilleurs résultats en isolation. Elles nécessitent par contre des profils de jonctions en aluminium pour assurer leur assemblage (sauf quelques modèles emboîtables).

Elles peuvent être utilisées pour des parties de couverture d’habitation (voire de bardage de murs), mais il faut alors trouver une solution architecturale complémentaire pour compenser leur résistance thermique peu élevée. Il existe toutefois quelques modèles dont les alvéoles sont remplies avec un matériau incolore. Pour les modèles classiques, privilégiez quand c’est possible les fortes épaisseurs (55 mm) qui donnent de bien meilleurs résultats.

La tuile de verre

Résistante aux intempéries, transparente, solide, elle peut être utilisée dans de nombreux contextes différents. Tous les profils existent, pour pouvoir s’adapter à vos tuiles de couverture en terre cuite ou en béton. Elle peut être aussi très pratique pour donner un peu de jour sous des avancées de toit ou sur des balcons couverts.

Elles sont plus lourdes que les tuiles opaques, il faut s’assurer que la structure supportera bien leur poids. Si vous souhaitez couvrir une grande surface avec des tuiles de verre, privilégiez la charpente métallique.

Les fenêtres de toit

Une large gamme de dimensions existe, depuis la petite ouverture pour combles non habitables jusqu’à la vaste fenêtre pour living en sous-pente. L’essentiel des modèles est en double ou triple vitrage et s’accompagne de nombreux accessoires, comme les volets roulants.

Leur installation nécessite de créer une trémie dans la charpente. Les travaux d'installation d'une fenêtre de toit sont accessibles pour un bon bricoleur. Elles peuvent apporter une vraie habitabilité à une pièce qui en était dépourvue. Selon votre projet d’aménagement et l’accessibilité, vous pouvez les choisir ouvrant par rotation ou par projection.

Consulter la fiche pratique

Les verrières de toit

Quel que soit le matériau utilisé, c'est une partie fixe éclairante dans une couverture. L'esthétique peut être remarquable. L'isolation et l'étanchéité sont les deux points qui doivent être traités avec soin. Une verrière est essentiellement le travail d'un professionnel et son prix relève toujours du sur-mesure.

Sachez qu’il existe aussi des dômes non ouvrants, à placer sur les toits terrasses et qui permettent de créer des puits de jour intéressants, sans travaux trop importants.

Lire l'article

Prix d’une couverture transparente

Pour un m² de couverture légère, comptez de 5 à 15 € pour les plaques transparentes ondulées, de 15 à 30 € pour le polycarbonate lisse, de 30 à 40 € pour le polycarbonate ondulé.

Pour les fenêtres de toit, tout dépend de la dimension et de la qualité : autour de 300 € pour une fenêtre standard d’1 m de haut. Pour les tuiles de verre, les prix s’échelonnent, selon les profils et la surface couverte, de 10 à 30  la tuile. Vous trouverez des dômes en kit, aux environs de 500 € pour un dôme d'1 m².

À noter : tous ces prix sont donnés pour des produits à poser par vous et sans les accessoires (raccordement, fixations).

Toiture

Article

Lire l'article

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider