Réfection de toiture

Sommaire

Quand la rénovation de la toiture ne suffit plus, malgré les traitements anti-mousses et les produits hydrofuges pour toit, il faut se résoudre à une réfection du toit ou de la couverture. L'étanchéité est primordiale pour la pérennité du bien immobilier en évitant les entrées d'eau par ruissellement qui causent dégâts et moisissures mais surtout favorisent l'apparition de mérules. En fonction des dégâts et du type de toiture, plusieurs types de réfections peuvent être envisagés.

Constater les dégâts et leur gravité

Lorsque le toit n'est plus étanche, on peut s'en rendre immédiatement compte :

  • soit parce qu'il y a des fuites directes ;
  • soit parce que le plafond d'une pièce se couvre de taches d'humidité résultant de fuites, pas forcément récentes.

Monter sur le toit n'est pas la meilleure solution, car, outre le risque que cela représente, il ne sera pas forcément évident de déceler aisément la cause d'une fuite.

Constater vous-même les dégâts

Tout d'abord, il est indispensable (lorsque c'est possible) d’accéder visuellement à la charpente via le grenier ou les combles afin de déceler facilement (depuis l'ombre vers la lumière) :

  • où se situe la fuite ;
  • combien de fuites existent ;
  • la cause de ces fuites ;
  • mais aussi, et surtout, l'état de la charpente (voliges et fermettes).

Bon à savoir : au cas où des fuites anciennes auraient causé un long moment des entrées d'eau sur des pièces en bois (poutres, voliges, fermettes, planchers…) il est conseillé de faire rechercher des traces éventuelles de mérule et/ou de termites susceptibles de s'y être développés.

Faire constater les dommages par un professionnel

Si la charpente est touchée autrement que par des fuites d'eau récentes, il faut faire intervenir un menuisier ou un charpentier afin d'estimer une réparation de celle-ci avant d'entamer toute réfection de la couverture. Refaire une couverture sur une charpente endommagée est, non seulement inutile, mais représente un risque pour les couvreurs ou étancheurs qui auront à travailler sur le toit.

Si la charpente n'est pas touchée par des fuites anciennes qui auraient endommagé sa structure ou si la charpente n'est pas accessible depuis l'intérieur (combles isolés), c'est au démontage de la couverture ancienne que les éventuels dégâts apparaîtront.

Important : en matière de garantie décennale, les travaux qui ne portent que sur une partie d’un élément constitutif ne constituent pas un ouvrage relevant de l’article 1792 du Code civil. Ainsi par exemple, « les travaux qui correspondent à une réparation limitée dans l’attente de l’inéluctable réfection complète d’une toiture à la vétusté manifeste », « sans incorporation de matériaux nouveaux à l’ouvrage », ne sont pas couverts par la garantie décennale (Cass. 3e civ., 28 février 2018, n° 17-13.478).

La réfection de la couverture

La charpente correctement conservée, la réfection de la couverture peut être entamée selon le type de matériau qui la constitue.

Toit en tuiles

Qu'il s'agisse de tuiles plates, romaines ou canal, c'est le couvreur qui détermine le nombre de tuiles à remplacer sur tout ou partie de la toiture. Lorsque des tuiles anciennes peuvent être conservées (en très bon état) et que le modèle identique est toujours disponible, on peut alors envisager une réfection partielle.

Mais si les tuiles (même dimension et même forme) ne sont plus disponibles, il faut envisager la réfection totale de l'intégralité de la couverture. Si la rénovation partielle est possible en remplaçant soi-même quelques tuiles cassées, la rénovation totale doit être effectuée par un professionnel qui garantira la qualité et l'étanchéité de ses interventions.

Toit en ardoise

Partielle ou totale, la rénovation par un particulier d'un toit en ardoise est fortement déconseillée. Ce matériau fragile et délicat nécessite un savoir faire et des précautions aussi bien dans sa pose que dans sa résistance au poids de personnel.

Toiture en chaume

Seul un professionnel du toit en chaume ou brande est capable d'estimer l'état de conservation d'une telle toiture et la possibilité de réfection partielle ou totale.

Toitures diverses

Que ce soit du bac acier, du shingle ou encore du fibrociment (sans amiante bien sûr !), une réfection partielle est quasiment toujours possible car ces matériaux se posent par plaques complètes qu'il suffit de remplacer voire, de réparer.

Bon à savoir : en cas de volonté de profiter de la réfection pour modifier le type de matériau ou la couleur d'une toiture, il est indispensable de vérifier en mairie quels matériaux et quels coloris sont autorisés dans le secteur où se situe le bâtiment.

A qui s'adresser pour refaire sa toiture ?

S'il ne s'agit que d'une réfection partielle, un étancheur ou un couvreur voire, un couvreur-zingueur est capable d'estimer le montant des réparations ou la nécessité d'une réfection totale. Il est alors nécessaire d'obtenir plusieurs devis de réfection de la toiture avec si possible une inspection préalable de la charpente par le professionnel. Le mieux étant que ce professionnel s'engage aussi bien par écrit sur le montant des travaux que sur son avis sur l'état visuel de la charpente.

Même en ayant des professionnels (couvreur-zingueur, couvreur, étancheur…) à proximité, demander des devis (seulement estimatifs) sur Internet est conseillé. Toutefois, sans visite du toit avec démontage obligatoire de quelques éléments (tuiles, ardoises…) aucun devis ne peut être confirmé.

Bon à savoir : Pour un avis certain sur l'absence d'attaque de la charpente ou des bois par termites ou mérule, un expert du bois et de la construction (CTBA) ou un diagnostiqueur immobilier certifié doit être mandaté par le propriétaire ou par le couvreur.

Le prix d'une réfection de toiture

  • Si la charpente doit être réparée, un menuisier ou un charpentier peut la rénover pour 50 € à 100 € le m² en fonction de la complexité de la charpente.
  • En réfection de couverture :
    • le shingle est le moins cher à 10 € à 20 € le m² (retrait + pose) alors que la tuile est plus onéreuse.
    • Comptez environ 30 € le m² pour de la tuile en béton.
    • Il vous faudra débourser entre 45 € et 72 € le m² pour de la tuile en terre cuite selon la forme et la qualité de celle-ci.

Bon à savoir : avec de la tuile béton ou du fibrociment, il est indispensable si la toiture est ancienne (avant 1997) de faire effectuer un repérage d'amiante dans ce matériau avant d'entamer une réfection (diagnostic amiante avant travaux).

Les aides à la réfection de toiture

Si la réfection de la toiture comprend un renforcement de la performance énergétique du bien (isolation), des aides et subventions peuvent couvrir une bonne partie des dépenses ou aider à financer les travaux :

  • TVA réduite ;
  • CITE (Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique) ;
  • éco-PTZ (Prêt à Taux Zéro) ;
  • subventions de l'ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat) ;
  • aides locales, départementales et régionales.

Bon à savoir : pour bénéficier de ces aides, mais aussi pour vous conseiller afin de les obtenir, l'artisan doit avoir obtenu la mention RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Cependant, depuis 2021, à titre expérimental pour 2 ans, des artisans « non-RGE » peuvent également faire bénéficier leurs clients des aides publiques, s’ils obtiennent, au cas par cas (chantier par chantier), une « qualification-chantier » (arrêté du 24 décembre 2020). 

Ces pros peuvent vous aider