Sous-toiture

Sommaire

La sous-toiture est un terme générique qui correspond à la fois au support des couvertures et à l'habillage de la sous-face d'une couverture. La sous-toiture peut être un seul élément qui fait à la fois support et habillage, comme 2 éléments distincts pour chaque fonction. La sous-toiture englobe donc à la fois des éléments techniques et des éléments esthétiques.

 

 

La sous-toiture support de couverture

La sous-toiture désigne l'ensemble des éléments sur lesquels viennent se fixer les matériaux de couvertures (tuiles, ardoise, zinc, bardeaux). On distingue ainsi :

  • le voligeage ou le platelage en panneaux dérivés du bois ou constitué de brique. Le voligeage est constitué de voliges ou de lattis qui sont des planches jointives cloutées sur les chevrons et pannes de la charpente.
  • les liteaux ou les lattes qui sont fixés sur le voligeage, s'il existe, ou directement sur les chevrons. Ce sont des baguettes de bois (voire métalliques) qui forment un litelage, perpendiculaires au sens de la pente. Les tuiles ou les ardoises sont fixées sur ces liteaux qui permettent de maintenir un espace libre minimal de 2 cm sous la couverture pour sa ventilation.
  • les contre-liteaux ou contre-lattes qui servent à interposer un écran en sous-toiture entre les chevrons (ou le voligeage) et les liteaux. Ces contre-liteaux sont donc fixés sur les chevrons ou le voligeage et forme le contre-litelage ou le contre-lattage : ils sont perpendiculaires aux liteaux.
  • les panneaux isolants, rigides, ou les panneaux sandwichs préfabriqués, constitués d'un isolant (âme isolante) et de 2 parements sur chaque face, ou encore les caissons chevronnés.
  • les supports moins courants : les chevrons à section triangulaire, les éléments hourdés en brique.

Le platelage et le voligeage

Le platelage est un écran rigide en panneaux dérivés du bois (particules, CTBH) sur lequel sont posés des liteaux parallèlement à la pente pour disposer les tuiles. Dans certaines régions, le platelage est composé de briques creuses spéciales appelées malons de couvert. Pour les ardoises posées sur du contreplaqué CTBX ou des panneaux de particules CTBH on parle de pose à l'américaine.

Les voliges sont des planches de bois jointives (d'environ 200 mm de large) qui font fonction d'écran sous la toiture et forment le voligeage. Elles laissent passer l'air car elles ne sont pas emboîtées. Le voligeage est moins étanche qu'un écran souple mais reste beaucoup utilisé pour les combles non aménagés, les garages ou autres annexes non chauffées. Le voligeage est le seul support admis pour une couverture en feuilles de zinc.

Il existe un autre type de voliges qui  sont les planchers rainé-bouvetés. Les planches de bois sont emboîtées et ne laisse pas passer l'air. Elles servent en même temps d'habillage de sous-face. Leur épaisseur varie de 22 à 40 mm.

Le DTU 40.22 (documentation technique unifiée) énonce des règles d'entraxe des appuis en fonction des charges descendantes estimées : charges devant être supportées par la toiture. Cette charge correspond à l'addition du poids de la volige et des tuiles ou autres éléments de couverture, multipliée par 1,5, à laquelle on ajoute la charge de neige moyenne (se référer au DTU pour les abaques et zones de neige).

Ainsi les entraxes entre chevrons, où viennent s'appuyer les planches de volige, varient entre 90 et 120 cm. Ces entraxes varient aussi en fonction de l'épaisseur des voliges de 18, 22 ou 25 mm.

Les liteaux et contre-liteaux

Les liteaux ont une section carrée standard de 20 × 20 mm, mais au moins 20 mm de haut jusqu'à 27 mm.

Les contre-liteaux ou les contre-lattes où vient se fixer l'écran souple de sous-toiture mesurent aussi 20 mm de haut. De section rectangulaire, leur largeur est plus importante, environ 40 mm, afin de supporter les liteaux et en particulier accueillir la jonction entre 2 liteaux. Ils sont de section inférieure aux chevrons et sont cloués à ceux-ci.

Les panneaux isolants de toiture

Ces panneaux isolants servent d'isolation thermique, de finition de plafond et de support à la couverture. Ce sont des produits faisant l'objet d'un avis technique du CSTB et classés suivant :

  • leur nature en sous-face : panneaux de particules simples ou habillés (placage en pin), panneaux mélaminés, plaques de plâtre hydrofuges, plaques de contreplaqué ;
  • l' épaisseur de l'isolant qui est souvent du polystyrène expansé ou extrudé (30 à 130 mm) ;
  • sa capacité de mise en œuvre.

Ces panneaux sont mis en place en rampant dans le cas de l'isolation des combles. Ils sont installés au-dessus de la charpente (pannes), entre les chevrons, ou intègrent les chevrons eux-mêmes, cas des caissons isolants chevronnés. Il existe beaucoup de complexes différents suivant les fournisseurs, les performances thermiques et acoustiques et suivant les finitions.

Les autres supports

Les chevrons, supports discontinus, sont de section triangulaire ou trapézoïdale et posés dans le sens de la pente. Ils sont espacés suivant la taille de la tuile : ce support discontinu est utilisé pour les couvertures de tuiles canal (tuiles rondes ou tiges de botte).

La sous-toiture comme habillage

Il s'agit de l'habillage ou la fermeture du débord de toit. Le débord correspond au dépassement du toit ou de la couverture par rapport aux murs. Ce débord est aussi appelée saillie, avant-toit ou encore queue de vache à l'égout.

Ce débord peut rester ouvert mais laisse un accès aux oiseaux et aux gros insectes : c'est pourquoi certains installent un bandeau verticale au droit du débord et habille la sous-face jusqu'au mur pour faire barrage. On parle de bandeau de rive et de sous-face de bandeau de rive. Ceci permet d'être aussi plus esthétique. Cet habillage se fait en bois ou en PVC.

Prix des différents éléments et de leur pose

Platelage et voligeage :

  • Une entreprise facture entre 11 et 15 €/m² de la volige de 18 mm et entre 15 et 18 €/m² de la volige de 22 mm.
  • Le parquet en sapin bouveté est fourni et posé plus cher : entre 30 et 40 €/m².

Liteaux et contre-liteaux :

  • Un liteaunage simple est facturé par une entreprise entre 2,5 et 6 €/m².
  • Pour un liteaunage et un contre-liteaunage, il faut compter entre 6 et 10 € du m².

Panneaux isolants :

Un panneau de styrodure de 120 mm est facturé par une entreprise entre 25 et 35 €/m² et moins de 22 €/m² pour 60 mm.

Les sous-faces d'habillage sont vendues en élément à couper de 3 × 2,5 m ou 3 × 3 m.

  • En PVC, un élément coûte entre 10 et 12 €.
  • S'il a un aspect particulier (bois ou travaillé) son prix peut aller jusqu'à 25-30 €.
  • Les bandeaux de rives se vendent aussi à l'unité (élément de 2 × 3 m) pour 25 à 30 €.

Ces pros peuvent vous aider