Acrotère toiture-terrasse

Sommaire

En architecture et en construction, dès qu’il est question de toit plat ou de toit-terrasse, que la toiture soit accessible ou non, il est indispensable d’ajouter un acrotère, ou plus précisément un mur d’acrotère.

Venu de l’architecture ancienne, l’acrotère était jadis un ornement pour certains édifices prestigieux. Ce support ou socle se trouvait sur les frontons. Dorénavant, l’acrotère est un muret indispensable à la réalisation d’une étanchéité de toiture plate ou à faible pente. Découvrez dans cet article le rôle et l'importance de l’acrotère, et les critères de réalisation d’un muret d’acrotère en vue de l’étanchéité de la couverture et de la maintenance du bâtiment.

Définition, rôle et importance de l’acrotère de toit plat

L’acrotère désigne ce petit muret qui prolonge verticalement une façade au-dessus du niveau du toit. Bien que l’acrotère puisse être considéré comme un garde-corps de sécurité, ce n’est pas son rôle premier puisque l’acrotère se confectionne aussi bien sur un toit accessible (au public) que non praticable.

En réalité, le rôle de l’acrotère est de faire remonter verticalement sur sa face interne les isolants et revêtements d’étanchéité des toits-terrasses (relevé d’étanchéité). En étanchéité comme en isolation thermique, les liaisons étant plus complexes à réaliser, il est bien plus efficace de faire remonter à la verticale les revêtements sur un toit plat, plutôt que de tenter un raccord sur un angle de la construction.

En permettant à l’isolant et au revêtement d’étanchéité de remonter à la verticale sur la face interne de l’acrotère, cela évite les risques d’accumulation d’eau, d’infiltrations et de ponts thermiques que constituerait un raccordement. Il suffit alors de protéger la bande haute des revêtements d’étanchéité des infiltrations pour que l’eau soit canalisée vers la couverture étanche du toit-terrasse ou la nappe drainante.

Pour renforcer la prévention contre les infiltrations au niveau de la lisière haute des revêtements montant contre l’acrotère, il est souvent confectionné soit un solin, soit une couverture horizontale ou inclinée en faîtage de l’acrotère servant à éviter le ruissellement. Cette couverture d’acrotère est souvent en zinc ou en acier, mais lorsqu’il s’agit d’une maçonnerie, il faut y pratiquer un larmier afin d’écarter du mur d’acrotère les eaux de ruissellement.

Outre son importance pour l’étanchéité et l’isolation de la toiture plate (l’acrotère permettant de prolonger la façade au-delà du niveau du toit), il améliore l’esthétique du bâtiment. Il prolonge aussi la durée de vie des enduits et revêtements de façades, qui ne subissent pas d’angle vif au niveau de la liaison façade-toiture. De plus, l’acrotère est un support de fixation pour les dispositifs de protection anti-chute (garde-corpsrambardes…), mais aussi les consoles d’acrotère permettant l’entretien des façades (nettoyage des vitres, peinture, ravalement…) sans avoir à monter d’échafaudages depuis le sol (impossible sur les IGH, immeubles de grande hauteur).

Lire l'article

New call-to-action

Principes et critères de réalisation des murets d’acrotère

La confection des murets d’acrotère doit être normalement prévue dès l’avant-projet de construction pour que celui-ci soit élevé en même temps que les façades qu’il prolonge verticalement. Construire l’acrotère doit se faire selon les normes, avis techniques et recommandations inscrites dans les DTU (Document technique unifié), et notamment le 20.12 : Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir des revêtements d'étanchéité.

Bon à savoir : La hauteur minimale d’un acrotère doit être suffisante pour permettre un relevé d’étanchéité de 15 cm. Pour cela, les acrotères ont une hauteur au moins égale à 15 cm mais plus pour disposer des rambardes et garde-corps (obligatoires pour les toitures-terrasses accessibles) et pouvoir y suspendre une console d’acrotère (35 cm minimum pour placer une pince d’acrotère).

Selon les matériaux de la couverture, les critères de réalisation de l’acrotère ainsi que la disposition des relevés d’étanchéité (remontées du revêtement d’étanchéité du toit-terrasse sur la face interne de l’acrotère) doivent répondre aux documents techniques suivants :

  • DTU 43.1 : étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine ;
  • NF DTU 43.3 : mise en œuvre des toitures en tôles d'acier nervurées avec revêtements d'étanchéité ;
  • NF DTU 43.4 : toitures en éléments porteurs en bois et panneaux dérivés du bois avec revêtements d'étanchéité.

Quant à la réfection ou la reprise d’une étanchéité existante, les bonnes pratiques préconisées pour les particuliers et obligatoires pour les professionnels sont détaillées dans le document technique 43.5 : Réfection des ouvrages d'étanchéité des toitures-terrasses ou inclinées.

Bon à savoir : Il est indispensable d’inclure le métré de l’acrotère dans le dimensionnement des matériaux nécessaires à une isolation par l’extérieur afin d’éviter l’infiltration d’eau de pluie entre la façade et l’isolant et pour limiter le risque d’apparition de ponts thermiques. Bien exécutée, cette réalisation pourrait faire augmenter le prix de votre maison.

Une couvertine pour renforcer l’aspect esthétique

La couvertine se place sur les murets. Les couvertines assurent l’écoulement de l’eau sur le toit-terrasse et non sur les murs de la maison afin d’éviter les coulures en façade et les problèmes d’humidité. De plus, elles apportent une solution esthétique pour finir l’ouvrage.

La couvertine est un produit de finition lisse généralement proposé en aluminium. Il existe toutefois également des couvertines en acier laqué : le choix du produit dépend de l’aspect esthétique souhaité.

En conclusion

  • L’acrotère est un petit parapet destiné à rendre la maison plus étanche. Un film est posé sur le toit et remonte sur le parapet pour éviter les infiltrations.
  • L’acrotère peut servir de support de fixation pour une protection de la toiture-terrasse si des personnes sont amenées à s’y rendre.
  • La couvertine est un produit de finition permettant également de favoriser l’écoulement vers la terrasse et sur la façade de la maison.
  • La dimension de l’acrotère est importante, il mesure au minimum 15 cm de hauteur. Si vous installez un garde-corps dessus, celui-ci mesure au minimum 1 m pour une protection optimale.

Ces pros peuvent vous aider