Toit mansardé

Sommaire

L’appellation de toit mansardé, de mansarde ou de toiture à mansarde vient du nom de l’architecte français Mansart qui a inventé ce type de toiture à pente brisée dans laquelle viennent se loger des fenêtres. À Paris et dans les grandes villes de province, les mansardes d’immeubles et de maisons cossues abritaient souvent les chambres de bonnes au lieu des greniers des maisons traditionnelles. De nos jours, le toit mansardé n’a jamais autant été recherché en raison de l’habitabilité immédiate des combles. Lorsque la maison n’en est pas munie, il est possible de mansarder un toit existant selon des procédés éprouvés.

 

 

Définition et déclinaisons du toit mansardé

Un toit mansardé, tel que l’a inventé Mansart, est une toiture à comble brisé dont la partie supérieure à faible pente (le terrasson) est brisée par une pente plus forte aux abords de la façade (le brisis). L’intégralité du toit, terrasson et brisis, étant recouvert généralement du même matériau de couverture (ardoise le plus souvent), mais plusieurs matériaux peuvent cohabiter entre terrasson (invisible depuis le sol) et brisis (apparent) pour des raisons d’économie en matériaux. Couramment, on a donné le nom de mansardes aux pièces de vie ainsi aménagées dans les combles, puis aux fenêtres installées dans le brisis d’un toit mansardé.

Bon à savoir : l’appellation de mansarde aux fenêtres (verticales) posées dans un toit à pente constante n’est pas totalement impropre, mais le toit sans terrasson et brisis ne peut être réellement qualifié de toit mansardé. Une mansarde est une fenêtre verticale mais en aucun cas une fenêtre de toit qui est inclinée dans la même pente que le toit.

Pourquoi mansarder un toit ?

Lorsqu’il n’est pas possible d’acquérir ou de faire construire une maison à toit mansardé, il est souvent possible de mansarder un toit existant. Le nombre de pentes pouvant être mansardées dépend du type de maison : entre 2, 3 et 4 faces.

Les avantages à mansarder un toit existant sont nombreux puisque non seulement on peut transformer en pièces de vie la surface de combles jusqu’alors perdue, mais aussi rénover et renforcer lors de la modification une charpente ancienne et en profiter pour restaurer une couverture en améliorant ses isolations (isolation sous toiture, étanchéité, frein-vapeur…).

Mise en œuvre d’un toit mansardé

À condition de respecter les règles locales d’urbanisme, la toiture mansardée peut être apposée sur tous types de construction. Le cas le plus courant est celui d’un toit à 2 pentes à charpente en delta (Δ) qui sera aménagée en structure en W par ajout de deux arbalétriers de part et d’autre du delta existant afin de créer le terrasson. Mais il est bien évidemment possible de répéter l’opération sur les autres versants d’une toiture à 4 pentes.

En fonction du matériau de charpente existante (bois, acier…) et de son état de conservation, la surélévation et la pose des arbalétriers nécessaires à la création du terrasson se feront soit dans le même matériau soit dans un matériau différent en respectant les contraintes liées à la charge constante (poids de la toiture) et à la charge exceptionnelle (charge de neige sur le toit). Il en est de même pour les chevrons des brisis qui viendront supporter en commun la charge autrefois dévolue à un poinçon existant (pièce verticale positionnée comme la hauteur du triangle formé par les arbalétriers) et aux arbalétriers (les deux côtés du triangle).

Le calcul de charge nécessaire à la possible réalisation d’un toit mansardé doit être confié à un professionnel d’une entreprise TCE (tous corps d’état) ou à un architecte, mais toujours faire l’objet d’une étude de dimensionnement des ouvrages de charpente.

Prix d’un toit mansardé

Chaque cas de toiture à mansarder étant particulier, et l’étendue des travaux supplémentaires variable (électricité, plomberie, chauffage, peinture et revêtements intérieurs, type de couverture, niveau d’isolation thermique et phonique…), il n’est pas possible d’obtenir un prix fixe mais plutôt de comparer plusieurs devis. C’est entre 1 500 et 2 000 €/m² de surface de plancher des combles qu’il est possible d’envisager la surélévation de toiture et l’aménagement d’un toit mansardé pour en faire des pièces de vie.

Attention : il existe des formalités obligatoires avant d’envisager la faisabilité des travaux, notamment en termes de déclaration préalable de travaux ou permis de construire. Soyez également attentif qu’aux restrictions liées à la création d’ouvertures vers le voisinage (servitudes de vue).

Ces pros peuvent vous aider